Rencontres

Ecriture en cours, les rencontres reprendront en mars.

Pour toute demande : Série noire Gallimard ou rubrique Contact de ce site.

photo C.Ravon : enregistrement de l’émission Salle 101 à la librairie Charybde, Paris


Brouillards sur le Rhin

Les auditeurs de la radio allemande SWR2 peuvent écouter La saga des brouillards, adaptée en trois émissions à partir de sa traduction parue aux éditions Nautilus.

Nestor est interprété par Daniel Brühl, qu’on a notamment pu apprécier au cinéma dans Good Bye Lenin ! de Wolfgang Becker, Joyeux Noël, de Christian Carion, Two days in Paris, de Julie Delpy, Inglorious Bastard, de Quentin Tarantino, La femme au tableau, de Simon Curtis...
La traduction allemande des romans composant la Saga des brouillards est disponible aux éditions Nautilus

Ecriture

"... Il m’est parfois difficile de distinguer, parmi mes héros de papier, lesquels ont réellement existé. Il m’est tout aussi difficile de séparer, pour ce qui est des figures historiques que je me suis plu à fréquenter, les épisodes vécus et ceux que j’ai inventés ou transformés. Tous ceux qui pratiquent « la promenade imaginaire », chère à André Hardellet, savent ce qu’il en est. Il suffit d’un pavé luisant, d’une palissade, d’un bistrot, d’une porte trop close pour être honnête, ou de tout autre élément d’un décor quotidien, pour vous emmener bien plus loin que les pas ne portent...." Lire la suite dans l’espace Livres de ce site rubrique Ecriture

Palette polar

Jusqu’au 5 mars, le Musée d’Orsay expose cinquante tableaux de Frédéric Bazille, dans un parcours dédié La jeunesse de l’impressionnisme..
Une occasion de (re)lire Dernier été, la nouvelle, illustrée par Joe Pinelli, que Patrick Pécherot lui consacrait en 2013,. Elle aussi peut-être écoutée en cliquant sur France culture Dernier été

Peindre la banlieue, l’exposition organisée par l’Atelier Grognard, à Rueil-Malmaison (92), propose, jusqu’au 10 avril, une fabuleuse promenade. Cent quarante toiles, de Corot à Vlaminck via Jongkind, Manet, Luce, Sisley, Lebourg, Dufy, Gleizes et bien d’autres brossent le tableau changeant de la banlieue parisienne de 1850 à 1950. Cette banlieue qu’on retrouvera dans le Petit éloge des coins de rue (Folio Gallimard), à commander chez votre libraire favori.

La librairie du mois

L’Amandier

Interviews

Entretien avec l’équipe de Mauvais genre, l’émission de François Angelier, sur France Culture. A écouter sur : Mauvais genre
Entretien avec Christine Ferniot et Michel Abescat dans le Cercle polar Télérama
Interview par Laurent Bourdelas sur RCF
Interview réalisée par Alain Chène pour RLHD TV, la web télé, émission Regardez les hommes danser
Interview par Corinne Naidet, sur Agora Côte d’Azur, émission Ondes noires
Interview par Patrick Imbert, sur Paris Fréquence Pluriel, émission Salle 101
A l’occasion du salon Le polar se met au vert, à Vieux Boucau (Landes), Patrick Pécherot répond aux questions de la librairie Mollat sur les rapports entre roman et Histoire. Vidéo en ligne sur le site de la librairie Mollat ou sur You tube
Interview express dans la rubrique Livres de ce site Une plaie ouverte

Une plaie ouverte, dans la presse

"Une mélancolie pétrie d’élégance." Yann Plougastel, Le Monde
"Incantatoire, savant, sublime." Elise Lépine, Transfuge
"Une réussite totale et parfois déroutante. A découvrir absolument." Jérôme Carron Point de vue
"Une mélancolie douce comme une chanson." Christine Ferniot, Télérama.fr
" Auteur singulier parmi les singuliers au style porté par une écriture où la poésie des rues et la verve populaire sont comme chez elles." Alain Joubert La Quinzaine littéraire
"C’est du bon, qu’on se le dise !" Didier Blain, CFDT Magazine
"Une plume remarquable." Matthieu Livoreil, L’Union
"À cette époque de reniements idéologiques, une piqûre de rappel salutaire sur l’histoire de la Commune." François Estrada, L’Echo
"Pour les soixante-dix ans de la Série Noire, Patrick Pécherot est au zénith de son talent." Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise
"Un étonnant roman, un livre hautement ciselé et peuplé de fantômes." Alexandre Fillon Livres Hebdo
"L’éclat noir d’un Modiano.." Lionnel Germain Sud Ouest
"La mélancolie du temps qui passe et des rendez-vous ratés de I’Histoire." Jérôme Leroy Liberté
"Depuis Hervé Le Corre, rien n’avait été aussi superbement écrit dans la fiction de genre hexagonale." Alain Leauthier Marianne

Critiques à lire dans l’espace Les livres, rubrique Extraits de presse d’Une plaie ouverte


(photo Caroline de Benedetti)